Pertes de cheptel


Comment ?


Les données sont récoltées par l’intermédiaire de questionnaires. Ces pertes sont définies par l’ensemble des colonies mortes et par celles dont l’état ne permet pas une mise en production en sortie d’hivernage.


Voici le lien pour l'enquête sur les pertes de cheptel hivernales 2015-2016.

 

Et alors ?


En 2016, l'anuête a été élargie à l'ensemble de la nouvelle région. Le taux de réponse des apiculteurs sollicités a été restreint, soit 39 apiculteurs. Les données  ne peuvent être représentatives de chaque département


Pour l’hiver 2015/2016 la moyenne des pertes de cheptel est de 22,7 % avec un écart type de 17%.

 

34,3% des apiculteurs interrogés ont subi des pertes supérieures à 30% de leur cheptel (Cf. Classe de taux de perte de cheptel sur 3 hivers). Durant ce dernier hiver, les pertes semblent donc moins importantes. Ce résultat doit être considéré avec précaution au regard du nombre de réponses reçues. 


Pertes de cheptel des quatre derniers hivers


 

2012-2013*

2013-2014

2014-2015

2015-2016

Moy

39,9%

36,5%

25,0%

27,2%

Max

100,0%

100,0%

59,2%

61,5%

Min

8,0%

1,5%

7,2%

3,4%

Ecart type

14,0%

24,8%

15,6%

16,6%